Mon 3eme trimestre de grossesse

 Ça y est le voyage de la création d’une vie se termine bientôt ! 9 mois de magie et de chamboulement, 9 mois de bonheur et de panique, 9 mois d’intensité et d’épuisement… Bref 9 mois d’une aventure inoubliable et sensationnelle qu’il est impossible d’arracher au cœur d’une femme. Je vous raconte tout cela avec joie et une touche de mélancolie.

Les émotions de la dernière ligne droite.

Image-11
J’ai commencé mon 3 -ème trimestre comme pour beaucoup de femmes avec un grand soulagement. On se dit « sa y est, mon bébé grandit et il va bien, bientôt je vais pouvoir le découvrir et commencer une nouvelle vie, dans laquelle j’aurais un enfant ».

Et bien oui c’est un bonheur et une plénitude sans nom qui s’installe, mais pas que, puisque les dernières questions sont très envahissantes au fil des jours. La préparation à l’accouchement, les derniers préparatifs, les grands sujets prennent formes et doivent trouver des réponses (allaitement, portage, cododo ETC) et la remise en question pour la suite de la vie aussi. Finalement des sujets très clairs deviennent flous et à l’inverse des sujets qui me paraissaient lointains prennent tout leur sens.

Ce qui est fantastique pour moi, je suis chanceuse et très reconnaissante pour cela, je suis rentré sur mon île pour terminer ma grossesse auprès des miens. En effet rappelez-vous (Article du 2 -ème trimestre ici) mon compagnon a dû partir en déplacement et il n’est donc pas présent pour la fin de cette grossesse. J’en ai profité pour rentrer, au cas où s’il y avait un souci ou si je devais accoucher avant son retour. Quelle bonne décision de ma part car rentrer chez moi déjà est très ressourçant, enceinte ou pas, et retrouver ma famille pour ce moment si spécial est apaisant et rassurant.

Bon je suis habitué à vivre seule et faire comme je l’entends il a quand même fallu concilier avec le point de vue et les avis de tout le monde pour les décisions relatives à la grossesse, il faut aussi s’adapter au rythme des autres sachant que j’avais mes petites habitudes chez moi et préparer l’environnement de bébé une deuxième fois pour son arrivée, j’ai dû tout recommencer. Heureusement que ma maman m’a beaucoup aidé et qu’elle fait preuve de beaucoup de respect avec le fait que je sois têtue et un peu chiante. X)

Enfin il y a l’impatience, je réalisais de plus en plus que je devenais maman, j’avais hâte de voir ma fille, de la tenir contre moi, de sentir son odeur, de retrouver mon homme aussi, je nous rêvais de longues heures dans notre nouvelle vie.

Voyager enceinte :

Image-4
J’ai voyagé à 30 SA, bon un vol de 11h forcément enceinte ce n’est pas forcément le plus confortable. D’une part pas tout le monde peut le faire, car il faut un certificat gynécologique de moins de 7 jours attestant de votre capacité au voyage, donc il faut une « bonne grossesse », pas de contractions, pas d’ouverture du col ou autres doute. Puis hormis l’aspect médical il y a l’aspect du confort, pour ma part j’ai préféré prendre mes dispositions et voyager en classe confort. Etant donné que j’ai eu pas mal de soucis de douleurs ligamentaires et au dos, j’ai anticipé malgré la différence de prix pour pouvoir faire un vol qui soit « bien ». Bingo tout s’est très bien déroulé, je tiens à préciser que j’ai voyagé avec la compagnie French Bee qui était G.E.N.I.A.L. En revanche j’avais peur d’être malade donc je n’ai pas diné j’ai juste grignoté avant le vol, j’ai eu raison puisque j’ai pris le petit déjeuner une heure avant l’atterrissage et avec les turbulences mon estomac n’a pas du tout supporté. La dernière heure de vol c’était quelque chose ! Mais là encore l’équipe était attentive et disponible !

Les changements physiques et les symptômes :

Image-9
Honnêtement au début de la grossesse j’étais très frustré parce que mon ventre était selon moi « petit » et j’en voulais un gros et rond ! Bon évidemment j’ai déchanté quant à ma 35 ème SA j’ai vraiment eu un ventre ENORME, « THE baby bump », tout rond bien dure et super envahissant aussi ^^ ! Ce n’était pas de tout repos. A vraie dire j’ai pris, entre février et septembre, 5 kilos, puis en octobre j’ai pris 3 kilos d’un coup, d’une part bébé grossit vite et d’autre part j’ai fait une rétention d’eau sur la fin, mais mon ventre était vraiment gros.

Du coup les vergetures que j’avais réussi à « éviter » au mieux en fonction de l’élasticité n’ont pas supporté le dernier trimestre. J’en ai eu énormément au courant des deux derniers mois de grossesse. Psychologiquement c’est compliqué à gérer de voir sa peau craquer de toute part et d’être impuissante (je mets pourtant de l’huile deux fois par jour depuis mars), j’en ai même pleuré en voyant mon ventre, mais je suis du genre à rebondir rapidement alors mes vergetures je vais les atténuer au mieux, je vais continuer de prendre soin de ma peau au maximum et pour celles qui resteront elle ferons parti de moi et sans aucun complexe.

 

Les petites peurs du 3 -ème trimestre :

Les petites peurs sont moins présentes au 3 -ème trimestre mais avec l’accouchement qui approche j’ai beaucoup pensé à ce moment.
Au départ je ne voulais pas faire de préparation à l’accouchement, trop long, trop contraignant et surtout faire la préparation impliquait de me projeter à ce jour-là, je pense que j’étais dans le déni et que je n’en avais pas envie. Finalement j’ai pris la décision d’assister aux cours. J’ai eu raison car j’ai trouvé une sage-femme exceptionnelle, humaine, intègre, rassurante et très pédagogue. Les cours m’ont permis d’apprendre des choses auxquelles je n’aurais jamais pensé. J’ai même pu faire une séance d’hypnose péri natale afin de préparer le jour J et la structure hospitalière qui ne me rassure pas, c’était un bon moment qui m’a permis de relativiser et concrétiser ce jour J.

Image-14

La préparation de la valise de maternité :

J’avais prévu de la commencer lors de la 34SA, sur les conseils de la sage-femme. Evidemment je ne suis pas du genre à écouter les conseils et j’ai commencé ma valise que lors de la 37SA et je l’ai terminé lors de la 38SA. Heureusement que la sage-femme m’avait au préalable fournit une liste de maternité ce qui permet d’y voir plus clair pour la préparation, j’ai choisi de faire un sac pour la salle d’accouchement, une valise de maternité pour moi et une valise pour bébé. Il faut s’y prendre pas mal de temps à l’avance pour tout rassembler correctement, pour faire les courses et pour tout fermer.

Image-7


Les sentiments les toutes dernières semaines :

Lors de ma 35 -ème SA mon ventre s’est arrondi d’une manière impressionnante.
Honnêtement physiquement tout devient très compliqué sur la fin de la grossesse, s’habiller, enfiler un short ou une culotte ^^, trouver des positions confortables surtout pour dormir, se raser, marcher de longue distance ou juste faire pipi… Parfois je n’en pouvais plus, je ne savais plus dans quelle position me mettre, comment me tenir ou juste comment s’assoir ! Mais hormis les inconvénients physiques j’ai aussi eu, encore, un pic (ou une chute je ne sais pas) hormonal entre la 35 et 37 SA, c’est là que j’ai su que j’étais dans la dernière ligne droite ! Mes émotions étaient incompréhensibles, je ne voulais plus accoucher, je voulais que bébé reste en moi comme une grosse crise de panique ! Je n’arrivais pas du tout à imaginer que mon enfant puisse exister hors de mon ventre, je ne me projetais pas en tant que maman, le fait que je n’arrive pas à accoucher si son papa n’est pas avec nous, la peur que son papa rate ses premiers jours de vie et j’avais peur que mon bébé ne m’appartienne plus et qu’elle soit en danger dehors. C’est bizarre à dire mais croyez-moi c’est horrible à ressentir et en même temps on se sent un peu folle de ressentir ça ! Mais j’ai accepté mon émotion, je l’ai vécu et puis finalement courant de ma 36SA les choses se sont beaucoup apaisés. J’espère que cela n’est quand même pas une prémisse du baby blues mais ça ne m’étonnerait pas de moi …

Et puis au début de ma 37SA j’ai eu un regain d’énergie (stabilisation des hormones ? ), j’étais plus sereine, j’étais impatiente de voir ma fille, je préparais activement les choses pour elle, la chambre, les vêtements, les valises de maternité, le texte de sa naissance ETC C’était enrichissant et reposant, une énergie douce et porteuse circulait en mon corps. Il faut dire que même à distance son papa était un pilier pour moi, mon homme est fort et solide, il ne faillit pas au moindre obstacle il sait porter notre couple avec force et conviction quand cela est trop dur pour moi, il me fait confiance les yeux fermés sur tous les sujets, alors je me suis inspirée de sa force et surtout j’ai beaucoup prié pour que ma fille hérite de ses gènes, de cette force de caractère et de cette persévérance dont il sait faire preuve dans toutes les épreuves de notre vie. Bien sûre qu’il me manque les dernières semaines, voir jours, de ma grossesse mais je suis apaisé d’avoir un homme comme lui dans ma vie, on fait une bonne équipe et même s’il ne devait pas être là à temps je sais que la vie sait ce qu’elle fait. Mais avec le début des contractions et le travail qui semble commencer c’est difficile d’accepter totalement son absence et de vivre cette étape qui est censé être « a nous » sans lui…

Pour ma fin de grossesse j’ai vraiment lâcher prise, j’ai profité pour beaucoup me remettre en question, pour me détendre et prendre soin de moi, pour voir ma famille et mes amies et pour profiter de mon île.

Image-10

Je suis très heureuse de partager ces derniers sentiments avec vous. Cette grossesse était une période de ma vie inqualifiable… Evidement je n’imaginais pas être maman si « tôt » je voulais attendre la trentaine pour faire mon premier enfant et finalement je sais avec conviction que c’était le bon moment. Son papa pense déjà à mettre son fils en route… je ne suis pas du tout pour cette idée, un enfant me suffit amplement, mais qui sait… ma grossesse était tellement belle et mes sentiments tellement puissants qu’il serait légitime de craquer un jour ou l’autre.

Image-12

Voilà, voilà,

Amicalement vôtre,

Kath


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s